Sur le marché spécialisé dans la revente des EHPAD, force est de constater que toutes les chambres ne peuvent pas se valoir. Certains biens d’occasion sont considérés plus « liquides » que d’autres. Pour ne pas se retrouver dans des situations indésirables, la meilleure solution serait de se renseigner minutieusement sur la procédure à suivre avant de se lancer dans la revente de son bien EHPAD.

Bien choisir son conseil professionnel

Toute personne qui désire revendre son EHPAD doit bien choisir son interlocuteur. Pour y parvenir en toute sérénité, la meilleure solution serait de faire une vérification au niveau de son expérience et du nombre de lots qu’il a déjà traité personnellement. N’hésitez pas à lui demander ses méthodes pour en savoir plus sur sa force de vente. 

La majorité des professionnels de ce secteur vous indiqueront travailler avec des partenaires. Ne les croyez pas sur parole. Demandez plutôt des preuves afin d’être certain de leur sérieux. Cherchez également à connaître les plateformes sur lesquelles le professionnel à choisir y passera votre annonce.

Le mandat exclusif ou non exclusif : lequel choisir

Aujourd’hui, force est de constater que le mandat exclusif reste malheureusement la pratique la plus courante. Il est généralement obtenu en maximisant les estimations au départ afin de renégocier au bout de 3 mois infructueux. Ne vous alignez pas sur une telle pratique. La meilleure méthode pour faire de bonnes affaires serait que vous vous appuyez sur deux partenaires au maximum qui possèdent des compétences différentes. Au-delà de ce nombre, vous risquez de voir votre chambre EHPAD dévalorisée. Voilà l’une des raisons pour lesquelles il faut privilégier le mandat non exclusif avec un nombre limité de professionnels. Cela vous permettra de maximiser considérablement la revente de votre bien EHPAD.

Prendre contact avec les exploitants

Aujourd’hui, certains exploitants possèdent des sociétés foncières capables de racheter des lots. Ils ont tendance à les revendre environ 30 % plus cher avec un nouveau bail à long terme. En contactant ces exploitants, vous bénéficierez des propositions tout à fait intéressantes pouvant être comparées aux offres reçues des plateformes de revente. Le fait que les exploitants peuvent racheter votre chambre EHPAD est un facteur positif qu’il ne faut pas manquer de mentionner aux professionnels. De cette manière, ces derniers peuvent prendre en compte cette information pour réévaluer l’offre proposée à la hausse.

Choisir le moment idéal pour la revente 

Aujourd’hui, les chambres EHPAD sont très prisées en début de bail commercial. La revente se fera à un prix élevé puisque les futurs acquéreurs ne feront pas face à des aléas. En concluant de telles transactions, ils disposeront d’une vraie visibilité sur les premières années de leur investissement. Voilà l’une des raisons pour lesquelles la revente de votre chambre EHPAD doit se réaliser juste après le renouvellement du bail. Une telle recommandation ne doit pas être négligée, notamment lorsqu’il s’agit d’une transaction issue du dispositif de Censi Bouvard. À ce niveau, il faut cumuler un bail commercial renouvelé ainsi qu’une résidence récente de 9 à 10 ans pour déterminer le prix.

Par ailleurs, le choix du notaire ne doit impérativement pas être négligé. Contrairement aux idées reçues, il est déconseillé de faire intervenir son propre notaire puisque cela n’apportera rien de positif. La meilleure solution serait de choisir un notaire qui maîtrise parfaitement la revente EHPAD. De cette manière, vous ne rencontrerez pas des coquilles dans le dossier de vente.